L’expérience Louis Vuitton

La passion du collectif

Les challenges nourrissent notre esprit d’équipe. La passion grandit en travaillant ensemble. Nous faisons de nos différences une force. Louis Vuitton, une aventure humaine.

La voix des équipes

Trois photos, trois équipes, trois univers. Pour aller au-delà des images, montez le son. Paolo, Sandrine, Anna, et leurs collègues vous racontent ce qui les anime au quotidien.

Julien

What I want is for the people in my team to arrive every morning with smiles on their faces, that when they enter the store they leave their concerns outside, and that everyone feels we’re all together in the same boat to have a great time all day long, and share that great time with clients.
Working in the store requires a lot of empathy. You have to like people, whether the people in our teams or our clients. That’s what I see as the key factor for success.

What struck me about Louis Vuitton when I first arrived, and what still impresses me every day, is the quality of everyone I come into contact with. It’s simultaneously very easy, but also very impressive when you first arrive, to work with people who all excel at what they do. Whether in the workshops at Cergy or now, I’m in no doubt that the talented people we have in our stores and the array of talents available to the Maison are the basis for its success, and it’s this that allows the Maison to achieve the impossible, to engage in a process of constant renewal and, most importantly, to be where others don’t expect it to be. As we saw recently with the Masters collection and the Supreme collaboration. And the second thing that struck me and still does – and I talk about this every time I recruit someone – is the collective sense of goodwill that infuses the entire Maison. So I think that sums up the essential mindset of Louis Vuitton. It’s all about openness to others and the pursuit of excellence.

Moi, ce que je veux, c’est que les gens dans mon équipe, quand ils viennent le matin, ils aient la banane et qu’ils arrivent à oublier leurs soucis et qu’on soit tous là, tous ensemble dans le même bateau pour s’éclater tout au long de la journée et s’éclater aussi avec les clients.
Ça demande beaucoup d’empathie, le magasin. Il faut aimer les gens, qu’il s’agisse de nos équipes ou des clients. C’est ça, à mon avis, le facteur clé de succès.

Ce qui m’a frappé chez Louis Vuitton lorsque je suis arrivé, et ce qui me frappe encore tous les jours, c’est la qualité de tous mes interlocuteurs. C’est à la fois très facile mais aussi très impressionnant quand on arrive, de travailler avec des gens qui excellent tous dans leur métier. Que ce soit dans les ateliers à Cergy ou maintenant, je m’en rends compte, dans nos magasins, les talents dont dispose la Maison, pour moi, c’est ça la base du succès, c’est ça qui permet à la Maison de réaliser l’impossible, d’être dans un renouvellement constant et surtout d’être là où on ne l’attend pas. On l’a vu récemment, on l’a vu avec « Masters », on l’a vu avec « Supreme ». Et la deuxième chose qui m’a frappé et qui toujours me frappe, et j’en parle à chaque fois que je recrute quelqu’un, c’est la bienveillance collective qui infuse un peu toute la Maison. Du coup, je pense que l’état d’esprit nécessaire chez Louis Vuitton, c’est ça. C’est l’ouverture aux autres et la recherche de l’excellence.

Anna

We receive a lot of training, and we find out about new products every day, we meet new people every day, and we get to know our colleagues a little better every day.

That’s because when you’re on the move, things tend to happen continuously. And I think that’s the mindset.

Because when you enter this store, you feel really energized, so even if you don’t feel as if you have that much energy to spare in the morning, it just seems to flow naturally. So that’s what motivates me the most: it’s my colleagues and life in the store.

On a beaucoup de formations, on découvre des nouveaux produits tous les jours, on découvre des gens nouveaux tous les jours, on découvre nos collègues tous les jours encore plus.

C’est que, quand on bouge, on est tout le temps dans une dynamique. Je pense que c’est ça, l’état d’esprit.

Parce que quand on vient dans ce magasin, on sent tellement d’énergie que même si, nous le matin, on n’a pas autant d’énergie à sortir, c’est juste que ça vient naturellement. Donc pour moi, c’est ça qui me motive le plus, c’est mes collègues, c’est le magasin.

Medja

Jewelry has been my passion for the last 10 years, and especially diamonds. And when Louis Vuitton was retraining the team before the Vendôme store opening, they needed to reshape the team, and I arrived at just the right time. It’s been a fantastic adventure.

There are two things to be addressed: Passing on expertise and interpersonal skills. At Louis Vuitton, we’re fortunate that the full range of training opportunities is open to us to develop our careers.

I think it’s one of the rare places where it’s possible to have a very close relationship with the client. The monogram flower, the Louis Vuitton initials, the art of travel with the Time Zone, for example, the tiny details of the yellow needle that refers to the stitching on our trunks… it’s all there. I always compare a Speedy with the monogrammed fabric and stitching we use on our bags, and it’s the same history. The pathway is almost identical.

La joaillerie, c’est une passion que j’ai maintenant depuis dix ans, et plus particulièrement sur le diamant. Et comme Louis Vuitton reformait son équipe pour l’ouverture du Magasin Vendôme, ils devaient reformer l’équipe et je suis arrivée au bon moment. C’est une très belle aventure.

Il y a deux choses à prendre en compte. Transmettre le savoir-faire et le savoir-être. On a une chance, chez Louis Vuitton, c’est toutes les formations qui sont mises à disposition pour pouvoir évoluer.

Je pense que c’est un des rares univers où on rentre vraiment dans l’intimité du client. Une fleur de monogramme, les initiales de Louis Vuitton, le voyage avec par exemple la Time Zone, les petits détails de l’aiguille jaune qui rappellent en fait les coutures sur nos malles, tout est là. Moi je mets toujours en comparaison un Speedy avec la toile de monogramme et la couture que l’on apporte sur nos sacs, et l’histoire est la même. Le chemin est quasiment identique.

Yvan

I work in the women’s ready-to-wear team. We welcome clients who are looking to wear our clothes because they love the brand, but not necessarily as they see it in magazines, so it’s our job to make suggestions and understand exactly what the client is looking for.

I decided to work in this world of luxury because the mission of this company is a mission focused on excellence. And with excellence comes product excellence, service excellence, environmental excellence and manufacturing excellence. People are looking for the best products, the best designs and the best quality.

We are facilitators: not only ambassadors for the brand, but we facilitate a service that targets excellence.

Je travaille au sein de l’équipe prêt-à-porter femme. On reçoit les clients qui cherchent à s’habiller parce qu’ils aiment la marque, mais pas forcément comme on le voit dans les magazines, donc c’est à nous de suggérer et de comprendre l’exigence de la cliente.

J’ai décidé de travailler dans cet univers du luxe parce que la mission de cette entreprise est une mission vers l’excellence. Et avec l’excellence, on a une excellence produit, une excellence du service, une excellence de l’environnement, une excellence de la production. On cherche les meilleures choses, les meilleurs designs, la meilleure qualité.

Nous, on est porteurs, pas seulement ambassadeurs de la marque, mais on est porteurs d’un service vers l’excellence.

Gabriel

The sales advisor is there to welcome clients and bring the Louis Vuitton legend to life for them. But when you’re a sales advisor for travel products, you’re not only an ambassador for the Maison, but also an ambassador for its core métier. Because we are master trunk makers. Our primary métier is to provide clients with packaging that protects their property. We then went on to create suitcases. We perfected those suitcases, and continue to do so, and we are still there to help and assist clients, and to be the starting point for a new story with objects that will encourage them to travel, and which will accompany them physically, but also spiritually.

Our clients are proud to own our products. Just as we’re proud to sell them, they’re proud to own them. Personally, I enjoy wishing them “Bon voyage” every time they leave the store.

Le vendeur est là pour accueillir, pour faire vivre la légende Louis Vuitton auprès des clients. Mais quand on parle de voyages, c’est non seulement être ambassadeur de la Maison, mais ambassadeur du corps de métier de la Maison. Parce que nous sommes des malletiers. Notre premier métier, c’est d’être des emballeurs d’objets pour les clients. Ensuite, on a créé les valises. Les valises, on les a perfectionnées, on continue à le faire, et maintenant on est toujours là pour accompagner les clients, pour être le commencement d’une histoire avec des objets qui vont les faire voyager, qui vont les accompagner physiquement, mais aussi dans l’esprit.

Nos clients sont fiers d’avoir nos produits. Comme nous sommes fiers de leur vendre, ils sont fiers d’avoir nos produits. Et moi, il me plaît de leur souhaiter à chaque fois « Bon voyage » quand ils partent.

Charlotte

What fascinates me most is people management. How do you get people to learn new skills? How do you develop their careers? How do you encourage them to excel on a daily basis in ways that convince them they’re able to achieve great things? As a manager, succeeding in those challenges is really very satisfying, because when you do, there’s huge satisfaction to be gained from seeing people who are happy and fulfilled in their work as a result.

How do I manage my own team? Well, trust is the basis for so much. I think that when you’re open and trusting, it helps people to be honest with themselves and, as a result, move forward towards achieving their own goals.

I ask them to help each other a lot. That’s one of the values ​​I see as essential in the Retail environment, because they’ve been glad of help from someone else in the past, and so they have a duty to do the same in return for new people joining the Maison, and others as well.

Ce qui me passionne, c’est vraiment le management de personnes. Comment faire monter des gens en compétences ? Comment les développer ? Comment les pousser pour qu’ils se dépassent au quotidien et qu’ils se prouvent à eux-mêmes qu’ils sont capables de faire de belles choses ? Ça, c’est vraiment quelque chose de très satisfaisant quand on est manager, parce que, quand on y arrive, c’est vraiment une belle satisfaction que de voir les gens heureux et épanouis dans leur travail grâce à ça.

Moi, comment je manage mon équipe ? C’est beaucoup basé sur la confiance. Je pense que quand on est dans la transparence et dans la confiance, ça aide les gens à se confier et, du coup, à avancer sur leurs propres objectifs.

Je leur demande d’être beaucoup dans l’entraide. C’est une des valeurs qui, je pense, est primordiale dans le Retail, parce qu’ils ont été bien contents qu’un jour quelqu’un les aide, et donc c’est ça qu’ils doivent rendre aux nouvelles personnes qui arrivent dans la Maison et aux autres.

Patricia

Our clients give us the opportunity to continually challenge ourselves, to adopt different ways of doing things, to try and maximize the level of service we provide, to try and minimize client waiting times, and to try and personalize their visit to our store.

So we really have no choice but to continually adapt to the changing expectations of clients as they become increasingly connected, and because we’re seeing more and more new product launches, so adaptability is absolutely the keyword in our organization.

Le client nous permet de nous remettre perpétuellement en cause, de nous inscrire dans des manières de faire différentes, d’essayer de maximiser le service qu’on est capables d’apporter au client, d’essayer de faire en sorte de réduire au maximum l’attente du client, d’essayer de personnaliser aussi sa visite en magasin.

Donc, on est vraiment contraints de s’adapter en permanence aux attentes des clients qui évoluent, parce que d’abord ils sont de plus en plus connectés, on a de plus en plus de lancements de nouveauté, de nouveaux produits et, du coup, l’adaptabilité reste le maître mot de notre organisation.

Aline

When a client enters the Maison Champs-Elysees store, he’s immediately starry eyed at what he sees, and that’s what really inspires us to give him the experience he expects. We give him the same welcome we would if we were welcoming one of our own family members.

I try to get across the history of the Maison, because I think our history is fascinating and beautiful. My goal would be for the client to leave the store knowing a lot more than simply the monogram or the checkerboard pattern, saying: “Wow, I had no idea.I didn’t know anything about that.I was just looking for a bag for my wife, but you’ve told me so much more. I’ll have lots of things to pass on to my wife when I give her the bag,” because it’s not just a bag, it’s the entire back story behind it. So that’s really my daily challenge.

Quand un client rentre dans la Maison des Champs-Élysées, déjà d’une, il a des étoiles dans les yeux et cela nous donne énormément envie de lui donner cette expérience qu’il attend. On l’accueille en fait comme si on accueillait quelqu’un de notre famille.

Je cherche à lui transmettre l’histoire de la Maison, car je trouve que nous avons une très belle histoire. Mon but serait que le client sorte du magasin et qu’il connaisse beaucoup plus que le monogramme ou le damier, qu’il se dise : « Oh, je ne savais pas. Je ne savais pas tout ça. Je venais juste chercher un sac pour ma femme, mais en fait, vous m’avez tout dit. J’aurai énormément de choses à raconter quand j’offrirai le sac à ma femme », parce que ce n’est pas qu’un sac, c’est toute une histoire derrière. Donc ça, c’est vraiment mon challenge.

L’équipe de la Maison des Champs-Élysées déborde d’énergie et d’enthousiasme. Elle a une ambition : offrir à chaque client une expérience exceptionnelle.

team_soulier_2x
Paolo

The bottom line is that there’s no daily routine. No day is ever a carbon copy of the day before. Which makes it a very dynamic job. There are so many interactions with different people, from stylists to artisans, contractors, managers and members of the finance team. There really is a very broad diversity of relationships.

We work mainly in Italy, but we also work very well with the French too. I think we’re pretty similar. Ultimately, it’s the product that helps connect the two countries. But it’s also because we speak the same language: the fact that we both speak product and we both speak passion for the product makes it easy to work together.

It’s always people who make the difference in terms of our mindset. Nothing is impossible. Whether for projects or products, we always find a way to make things happen. And that’s something pretty incredible, when you think about it.

 

 

Il n’y a pas un quotidien, finalement. Il n’y a jamais une journée qui est la copie de la journée d’avant. C’est un métier très dynamique. Il y a beaucoup d’interactions avec des personnes différentes, stylistes, artisans, entrepreneurs, managers, personnes de la finance. Il y a vraiment une très grande richesse de relations.

On travaille surtout en Italie, mais on travaille très bien avec les Français aussi. Je pense qu’on est similaires. Finalement, le produit fait un peu la connexion entre les deux pays. Parce qu’on parle la même langue finalement, on parle du produit, on parle de passion pour le produit, donc c’est facile de travailler ensemble.

Ce sont toujours les gens qui font la différence sur l’état d’esprit. Rien d’impossible. En termes de projets, en termes de produits, on trouve toujours la façon de faire les choses. C’est quelque chose d’incroyable, si on y pense.

 

 

Marie-Laurence

My job is all about orchestrating teams who come from very different backgrounds – manufacturing, supply chain, marketing, etc. – to develop collections that, at the end of the process, will create dreams in the minds of our clients.
On an everyday basis, it’s about taking decisions within a fairly short and very informal loop. It’s definitely not about swapping e-mails or anything like that; ours are proper conversations one-on-one and face-to-face.

So it’s a pretty free-flowing process. I want to create an everyday experience where people are happy to get out of bed and say to themselves “I’m going to work at Vuitton”. So the idea is still to have a pretty cool atmosphere, that you can work in, and also have fun in.

For me, the right working mindset is to have the desire. The desire to excel, the desire to make things work, the desire for new projects… all of these things are very important. And to stay positive, even at the most demanding times. That’s not always easy.

So every time our creatives come up with the craziest ideas, the answer is never “No”, and it’s never “It can’t be done”, it’s “Yes, we can make that happen”! Once again, nothing is impossible! So behind this passion for the product, there’s also all the energy of the people in the background who have contributed to making this product.

 

 

 

Mon métier, il consiste à mettre en musique des équipes qui viennent d’univers très différents (l’industriel, la supply chain, le marketing…) pour développer des collections qui vont, à la fin, faire rêver nos clients.

Et, au quotidien, c’est des prises de décision dans un circuit assez court, beaucoup d’informel. On n’est pas du tout à s’échanger des mails, etc. C’est dans le one-to-one, face à face, des échanges.

Ça se passe de manière assez fluide. J’ai envie d’un quotidien où les personnes sont heureuses de se lever et de se dire « Je vais venir travailler chez Vuitton ». Donc l’idée, c’est quand même d’avoir une atmosphère assez cool, où ça travaille, mais aussi où on peut s’amuser.

Pour moi, l’état d’esprit au travail, c’est d’avoir envie. L’envie de se dépasser, l’envie que ça marche, l’envie de nouveaux projets, c’est très important. Et de garder un esprit positif, même dans les moments les plus compliqués. Ce n’est pas toujours facile.

Les désirs les plus fous de nos créatifs à chaque fois, c’est jamais « Non », c’est jamais « On ne va pas y arriver », c’est « Oui, on va y arriver » ! Encore une fois, rien n’est impossible ! Du coup, derrière cette passion pour le produit, c’est aussi toute l’énergie des gens derrière qui ont contribué à faire ce produit.

De Paris à Fiesso d’Artico, l’équipe des Souliers Femmes a l’âme voyageuse. Au cœur de son histoire, l’audace et la transmission.

Stéphane

My job is quite simply to make sure we can offer our clients the most beautiful products. Ours is a kind of mini business unit built around the Exotic Leathers sectors. This brings us extremely close to our clients, via the sales advisors – of course – and through our stores, and we’re in direct contact with them.

As a result, every team will be involved in the process: the sales teams will be involved directly with clients, the manufacturing teams will be involved in sourcing the leathers and manufacturing the product, and the marketing teams will be involved in presenting the product. And when all of those things are in place, we have every chance of success, despite the extremely ambitious targets we have in this part of the business.
I think that it’s this entrepreneurial mindset that is essential. We have opportunities to make things happen and put our own ideas into action.

Any idea can be put forward, can be showcased, can be developed, can be worked on and – one day – can find itself on the market. So it’s extremely motivating to see that simple ideas shared across a table can be available to clients in stores just six months later. And that’s what the Maison gives us the opportunity to do.
It’s a fantastic opportunity, and one that makes us all know why we want to get up in the morning and go to work.

Mon métier, c’est faire en sorte qu’on arrive à proposer à nos clients les plus beaux produits, tout simplement. On est une sorte de mini business unit autour de ces activités « Cuir Exotique ». Ce qui fait qu’on est extrêmement proches de nos clients, à travers les vendeurs bien évidemment, à travers les magasins, et on est en connexion directe avec eux.

Et du coup, l’ensemble des équipes vont être mobilisées autour de la matière, les équipes de vente vont être auprès des clients, les équipes industrielles vont être autour de la recherche de peaux et de la fabrication, les équipes marketing vont être autour du produit. Et tout ça va se mettre en marche et, malgré des objectifs extrêmement ambitieux sur ce périmètre, on a toutes les chances d’y arriver.

 

 

Je pense qu’il faut cet esprit entrepreneurial. On a des possibilités de faire avancer les choses et de mettre en place nos idées.

Chaque idée peut être mise en avant, peut être mise en lumière, peut être développée, peut être travaillée, peut se retrouver un jour sur le marché. Et ça, c’est extrêmement motivant que de voir que de simples idées partagées à un moment donné sur une table, six mois après, elles se retrouvent en magasin. Et ça, la Maison nous le permet.

C’est une chance parce qu’on sait pourquoi on se lève le matin.

Stéphane, Responsable du Pôle de Compétences « Produits Exotiques »

Nicolas

We make a lot of exotics and also a lot of rigids at Asnières, but when it comes to passing on knowledge, we have to answer two questions: “What do we pass on from generation to generation, and from artisan to artisan?” and “What can we formalize to ensure that nothing is lost?”
And then, there are the new contributions that every generation will make. We’re still passing on something that has been a continuous tradition since 1854, but we’re also passing on things that were invented or contributed in 1880, in 1890, in 1950, in 2000, and so on. And we in our turn will pass on what we have received, as well as what we have contributed. And it’s that which makes things so exceptionally rich and diverse. We do not work in a world where everything is frozen in time. We work in a world where we have responsibility for something of real value. And better still, we’re allowed – magically – to contribute our own touches.

Creativity is often associated with creative genius, so we often tend spontaneously to think of our stylists, our designers and the artists who influence the finished products. But it’s also the kind of everyday creativity we focus on safety within our working environment. And we have leather artisans who have genius ideas, because we have to be creative about how we guarantee that our products deliver impeccable quality. And sometimes we have procedures that aren’t as reliable or predictable as they need to be, so once again, we have to create new ways of doing things to add even more quality. So you could say that creativity is everywhere.

On fabrique beaucoup d’exotiques et puis beaucoup de rigides à Asnières, mais dans la transmission, on a deux choses : on a « Qu’est-ce qu’on transmet de génération en génération, d’artisan en artisan ? Qu’est-ce qu’on est capable de formaliser, de manière à être sûr qu’on ne perd rien ? » Et puis, il y a tout ce que chaque génération va apporter. On transmet quelque chose qui est continu depuis 1854, et puis on transmet aussi ce qui a été inventé, apporté en 1880, en 1890, en 1950, en 2000. Et nous-mêmes, on va transmettre ce qu’on a reçu, mais aussi ce qu’on a apporté. Et c’est ça qui est hyper-riche. On n’est pas dans quelque chose de complètement figé. On est dans quelque chose qui a une vraie richesse dont on a la responsabilité. Et en plus de ça, on a l’autorisation, c’est quand même magique, d’y apporter sa touche.

La créativité, souvent on l’associe au génie créatif, donc souvent on pense spontanément à nos stylistes, à nos designers, aux artistes qui influencent les produits finis. Mais c’est aussi au quotidien être créatifs sur la sécurité de notre environnement de travail. Et ça, on a des maroquiniers qui ont des idées de génie, on a à être créatifs sur comment garantir une qualité impeccable sur nos produits. Et parfois, on a des modes opératoires qui sont peu stables, il faut à nouveau créer de nouvelles façons de faire pour apporter davantage de qualité. Donc la créativité, elle est présente partout.

Sandrine

We’ve used rare and exceptional raw materials from the very start. We have an affinity with nature and an extremely strong relationship with biodiversity.

But we’re also here to make dreams for our clients, and so we must also include environmental issues in those dreams, and certainly not be in any way guilty or apologetic about that. So it’s my job to enable Louis Vuitton to continue using these exceptional materials, but with complete transparency and responsibility, and by leading by example, which is our duty as the luxury goods market leader.

My own view today is that what drives me and my team is our ability to listen to others, understand their challenges and goals, and to avoid the trap of trying to push and force environmental issues into their everyday reality, but rather to build awareness together and say to ourselves “We’ve planted the first seed, and little by little, that seed will grow”.

On utilise des matières premières rares et exceptionnelles depuis le départ. On a une naturalité, une relation à la biodiversité extrêmement forte.

On est là aussi pour faire rêver nos clients, et donc il faut aussi les faire rêver sur cette dimension environnementale, et certainement pas être dans un registre de la culpabilité, etc. Donc moi, mon métier, c’est de permettre à Louis Vuitton de continuer à utiliser ces matières exceptionnelles, mais avec toute la transparence et toute la responsabilité, l’exemplarité qui doivent être les nôtres en tant que leader du luxe.

Moi, aujourd’hui, je pense que dans toute mon équipe, ce qui nous anime, c’est notre capacité à écouter l’autre, à comprendre ses enjeux, ses objectifs et à ne surtout pas brusquer l’intégration de la dimension environnementale dans son quotidien, mais plutôt à coconstruire et à se dire « Je plante une première graine et, peu à peu, elle va grandir ».

Armel

Working with exotic leathers to make exotic products is an incredible opportunity for all the teams. Firstly, because these are exceptional materials of a very particular and unique diversity; our leather artisan who puts the final stitch to a bag for a particularly important client also shares the dream. Working with exotic leathers also gives our teams the opportunity to develop their expertise. Each of our leather artisans works on a single piece, so no two are ever the same.

Louis Vuitton was always referred to as the “inventor”, and I believe that quality is integral to the DNA of the Maison; this ability to renew and innovate in every area, to be a pioneer, to be the first. That’s something that demands a permanent reassessment of ourselves to ensure that we remain agile, and that we can be certain of always being able to adapt to the needs of our clients, who are now global and changing in terms of profile. And that’s really the essence of it: the measure of our success is our ability to be agile and adapt even better to the needs of our clients.

Travailler des cuirs exotiques, réaliser des produits exotiques, c’est une chance incroyable pour l’ensemble des équipes. D’abord, parce que ce sont des matières exceptionnelles, d’une richesse très particulière, unique ; il y a une part de rêve pour notre maroquinier qui va faire la piqûre finale de ce sac pour un client forcément d’exception. Ce travail de cuirs exotiques permet à nos équipes de se développer en termes de savoir-faire. Nos maroquiniers travaillent sur une pièce unique, il n’y en a pas deux comme celle-là.

On parlait de Louis Vuitton « inventeur », et je crois que c’est l’ADN de la Maison, cette capacité à se renouveler et à innover dans des domaines, à être un pionnier, à être le premier ; et ça, ça nécessite une permanente remise en cause pour être sûrs de rester agiles, pour être sûrs de nous adapter toujours à notre client, qui est à la fois mondial et changeant. Et c’est ça, le gage de notre réussite, c’est notre capacité d’agilité à mieux nous adapter à notre client.

L’équipe Cuir exotique travaille en transverse dans le monde entier. Dans le respect de matières rares et précieuses.

Travailler ensemble

Chez Louis Vuitton, nous sommes attachés à faire grandir des talents différents, quel que soit leur parcours.

"Partager mon histoire a contribué à souder l’équipe."

Aline

Sa surdité a failli lui faire arrêter de travailler en 2014. « Je pensais avoir atteint mes limites. », explique Aline. Avec l’aide de Jamila Duhil de Benaze, Coordinatrice du Service Médical Siège, un plan d’action a été mis en place pour dépasser le handicap. « Nous avons réalisé des ateliers pour sensibiliser son équipe, puis tout le département de la Finance en 2015. » Le poste de travail d’Aline a été optimisé. Aujourd’hui, placée face à ses collègues pour faciliter les échanges, elle dispose aussi d’outils adaptés, comme Skype. « Partager mon histoire avec mes collègues m’a fait du bien et a contribué à souder l’équipe » conclut Aline.

Aline

Les petites actions qui changent tout

Préserver nos talents, c’est prendre soin de leur bien-être. Preuves à l’appui :

Nous repensons sans cesse l’ergonomie des postes et des outils de travail pour nous adapter à chacun et prévenir l’apparition de handicap.

Nous accompagnons les jeunes parents dans la recherche d’une place en crèche grâce à notre partenariat avec 1001 crèches.

Nous organisons régulièrement des cours de yoga ou de sport sur nos sites.

S’engager ensemble

Un monde plus durable : une évidence quand on porte l’ADN du voyage, une vision nécessaire quand on parle de luxe. Un monde plus durable : une ambition que nous portons à travers quatre engagements au cœur de nos métiers.