Photo de la LV Trainer
19 Mars 2021
Article-reading-time 4 min

LV Trainer Upcycling, la réinvention écoresponsable d’une icône

Notre Maison a récemment dévoilé « Notre Voyage Engagé », notre feuille de route Développement Durable pour les années à venir. Déployer une approche circulaire de notre créativité : tel est l’un des piliers du volet environnemental de notre approche afin de contribuer à préserver les ressources naturelles. Dans cette perspective, nous projetons d’engager l’ensemble de nos produits dans une démarche d’éco-conception d’ici 2025. Exemple aujourd’hui avec LV Trainer, une sneaker issue de l’upcycling. 

Daniela et Ismaele, respectivement responsable de production et modéliste au sein de la Manufacture de Souliers Louis Vuitton de Fiesso d’Artico, en Italie, l’avouent sans fard : « Quand Mathias et Julien nous ont demandé de transformer la sneaker originale pour en créer une nouvelle, nous avons senti que ce projet allait être totalement disruptif : nous nous apprêtions à démonter un modèle parfait ! ». Ce « modèle parfait », c’est LV Trainer, la première sneaker créée par Virgil Abloh en tant que Directeur Artistique de Louis Vuitton pour la collection Homme Printemps-Été 2019 et hissée depuis au rang d’icône. À l’occasion de la collection Printemps-Été 2021, ce modèle phare fait peau neuve, porté par la volonté des équipes de dessiner de nouvelles voies aussi créatives que responsables, au service de la préservation des ressources naturelles.

LV Trainer Upcycling. Si le nom de la sneaker condense son identité, sa genèse est pourtant inédite : ces sneakers ont été produites à partir du stock des tous premiers modèles lancés il y a deux ans. Une conception circulaire et une fabrication innovante, mises au point entre les équipes design et marketing parisiennes et les artisans de la Manufacture de Souliers de Fiesso, dont l’approche écoresponsable collective d’upcycling a permis d’optimiser les matériaux existants.

Photo de la LV Trainer
Photo de la LV Trainer
Photo de la LV Trainer
Photo de la LV Trainer

Mathias dessine la collection Souliers Homme de la Maison depuis 2016. Julien pilote leur marketing depuis 2019. « La nouveauté est notre moteur, et quand celle-ci émerge d’un modèle déjà existant, c’est encore plus excitant. Nous avions d’un côté nos convictions environnementales, et d’un autre côté ces stocks dormants. La connexion semble évidente mais sa mise en pratique était totalement inédite : avant de déconstruire la sneaker, c’est notre manière de penser et de travailler que nous avons déconstruite, nous avons upcyclé nos idées ! » expliquent-ils. Confinement oblige, c’est sur Zoom que les échanges entre Paris et Fiesso d’Artico se déroulent. « Nous partions d’un modèle existant mais la page était blanche » précise Ismaele, « nous ne savions pas quoi ni comment mais l’objectif lui était clair : pour la première fois, nous allions créer une nouvelle sneaker à partir d’un modèle existant ». Progressivement, le prototype, plus bas et plus coloré que l’original, prend forme.  Rapidement, celui-ci est présenté à Virgil Abloh, qui le valide. Exceptionnellement, le Directeur Artistique décide de conserver les indications de montage sur les modèles finaux (centrage, coupe, débords des fils de couture). « Ce choix inattendu nous a ravis : nous avions désormais face à nous un modèle fort, désirable et surtout cool » commentent Mathias et Julien. Et reconnaissable : une broderie « LV Upcycling », qui signe aussi l’identité visuelle de la démarche Développement Durable de la Maison, est présente à l’arrière de chaque sneaker.

« Le défi était de taille, nous avons régulièrement dû expliquer le pourquoi du comment du projet mais les résultats sont là : une nouvelle collection upcyclée et un nouvel état d’esprit infusé ! » analyse Mathias. Un bilan pleinement partagé par Julien : « Teamwork makes the dream work! ».